Afrique du sud : Tout un peuple prie pour Nelson Mandela

«Il est temps de le laisser partir», titrait en une le grand journal Sunday Times, au-dessus d'une photo d'archives d'un Mandela souriant et saluant de la main comme pour un au revoir.


«La famille doit le laisser maintenant de façon à ce que Dieu puisse faire à sa façon». L'article du Sunday Times débute par cette citation d'Andrew Mlangeni, un ami de longue date de Mandela, qui résume une opinion assez largement exprimée depuis 24 heures sur les réseaux sociaux notamment.




«Ils doivent le laisser, spirituellement, et s'en remettre à leur foi en Dieu (...) Nous dirons merci, Dieu, de nous avoir donné cet homme, et nous le laisserons partir», poursuit M. Mlangeni. «City Press» de son côté titre avec l'appel du président Jacob Zuma à prier pour Mandela, tandis que le populaire Sunday Sun lance en première page: «Mandela se bat pour sa vie!».

A Pretoria, de nombreux journalistes et photographes étaient toujours rassemblés devant l'hôpital où pourrait être traité le prix Nobel de la Paix 1993. La présidence n'a pas dévoilé l'endroit exact de son hospitalisation et la presse en est réduite à des suppositions.

Depuis l'annonce de l'hospitalisation de Nelson Mandela samedi, «dans un état préoccupant» selon la présidence sud-africaine, ses compatriotes semblent prendre conscience de son grand âge, et du fait que leur héros national arrive peu à peu au bout de son chemin.«Personne n'est éternel. Mais j'aurais vraiment voulu qu'il y ait une exception pour Mandela», écrivait dimanche matin une utilisatrice du réseau social Twitter.

Dimanche matin, à l'église catholique Regina Mundi de Soweto, autrefois refuge des militants anti-apartheid, les fidèles ont prié pour Nelson Mandela, hospitalisé depuis samedi. Ils insistaient sur la nécessité d'accepter l'idée de sa mort prochaine, un «retour à la maison» selon la langue zouloue.

Pendant la messe célébrée en partie en anglais et en partie en langues africaines devant environ 2000 personnes, le prêtre a fait référence à Nelson Mandela, qui vécut à Soweto avant son arrestation: «Aujourd'hui nous prions pour notre père, le père de la nation, Madiba. Que là où il est, il sache que nos prières l'accompagnent. Et que Dieu lui rende la santé et le ramène vers nous».

Bâtie en 1964, alors que Mandela était emprisonné, l'église a été surnommée «la Cathédrale du Peuple», pendant les années de lutte, pour avoir été un haut lieu du militantisme.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!