Europe : enfance en danger

«La pauvreté des enfants est une question de plus en plus préoccupante dans l'UE» Mais on ne change pas de politique pour autant.

«La pauvreté des enfants est une question de plus en plus préoccupante dans l'UE», déplore l'Agence de l'UE pour la protection des droits fondamentaux (FRA), dans son rapport annuel qui fait le point sur la situation des droits fondamentaux dans l'UE. En 2012, les États membres ont dû prendre des mesures pour faire face à des cas de malnutrition, mais ils ont aussi dû pratiquer des coupes budgétaires qui ont eu des «conséquences importantes» pour les enfants dans les domaines de l'éducation, des soins de santé et des services sociaux, relève le rapport qui s'intéresse aussi aux questions liées aux politiques d'immigration, au droit des victimes ou au sort des minorités dans l'UE.


Selon les statistiques officielles de l'UE pour l'année 2011, 27% des enfants vivant dans l'Union européenne étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale, un pourcentage plus élevé qu'il ne l'est pour le reste de la population. Le rapport note que la crise économique a touché les enfants dans plusieurs États membres de l'UE, que ce soit par la diminution des revenus des familles ou par la réduction des dépenses sociales des États.

Ainsi, rappelle le rapport, selon une étude réalisée par l'Unicef sur l'impact de la crise sur les enfants en Espagne, les coupes budgétaires touchent les services qui se consacrent aux enfants, et notamment les services de santé, l'éducation et les services sociaux. Au Portugal, un décret adopté en juin 2012 a réduit le montant de diverses allocations de manière significative, ce qui a eu de «graves conséquences financières» pour les familles avec enfants.


«VIVES PRÉOCCUPATIONS» POUR LES ENFANTS GRECS

En Grèce, la situation est particulièrement dramatique. Le rapport se fait l'écho à ce sujet des observations du Comité de l'ONU sur les droits de l'enfant qui a exprimé ses «vives préoccupations» concernant «le droit à la vie, à la survie et à l'épanouissement» des enfants et des adolescents dont les familles perdent rapidement leurs revenus et leur accès aux services sociaux financés par l'État, notamment en matière de soins de santé et de sécurité sociale. À cela s'ajoute un taux record de chômage chez les jeunes et un taux élevé de décrochage scolaire, en particulier parmi les enfants roms.

Le rapport de la FRA cite encore une étude du médiateur grec au comité de l'ONU sur les droits de l'enfant relevant une augmentation du nombre de ceux qui mendient ou qui travaillent comme vendeurs ambulants. En mars 2012, indique le rapport, le Comité national grec de l'Unicef a exprimé ses préoccupations concernant la pauvreté des enfants et la malnutrition, relevant des cas d'élèves qui se sont évanouis à l'école.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!