Le pape décrète une journée de jeûne pour la paix en Syrie



Je n'aime pas ce pape, mais pour une fois un pape ose faire plus que des bonnes paroles, une journée de jeûne ce n'est pas rien, et ceux qui l'ont déjà pratiqué savent ce que cela veut dire, c'est une journée de mobilisation et pas pour la paix en général, pour la paix en Syrie. Sous estimer une telle décision est vraiment un manque d'analyse politique et du parti pris...  Jusqu'à présent, tous les mouvements soi disant pour la paix et les partis politique ont été bien timides et timorés, peut-être que les chrétiens seront à la hauteur de ce que leur enseigne l'évangile .
Maryvonne Leray


Le Pape François a décrété dimanche une journée de jeûne dans le monde entier le 7 septembre pour la paix en Syrie, condamné l'usage des armes chimiques et réitéré son opposition à une intervention armée.


"Que le cri de la paix s'élève avec force pour un monde de paix", "plus jamais la guerre!", a lancé le pape dans un vibrant appel très solennel lancé lors de la prière de l'Angelus devant des dizaines de milliers de personnes sur la place Saint-Pierre à Rome.

"Je condamne avec une particulière fermeté l'usage des armes chimiques. J'ai encore gravées dans l'esprit et le coeur les terribles images des derniers jours", a poursuivi le pape argentin avant de s'écrier: "il y a un jugement de Dieu et un jugement de l'Histoire sur nos actions auquel on ne peut pas échapper!".

Mais il s'est élevé à nouveau contre toute intervention armée. "Ce n'est pas l'usage de la violence qui porte la paix. La guerre appelle la guerre. La violence appelle la violence", a-t-il martelé à nouveau.

Depuis plusieurs semaines, le pape a appelé au dialogue, s'opposant avec force à une intervention armée en Syrie, où le président américain Barack Obama a annoncé sa décision de principe de frappes contre le régime de Damas. Le président français François Hollande s'est déclaré lui aussi déterminé à "punir" le régime de Bachar al-Assad.

Se déclarant "très blessé par ce qui est en train de se passer en Syrie et les dramatiques développements qui se profilent", Jorge Bergoglio a appelé "de toutes ses forces" les parties au conflit en Syrie à "écouter la voix de leur propre conscience, ne pas s'enfermer dans leurs propres intérêts, mais à regarder l'autre comme un frère, entreprendre avec courage la voie de la négociation, au delà d'une opposition aveugle".

Quant à la communauté internationale, il l'a "exhortée à faire tous les efforts pour promouvoir sans hésitation des initiatives pour la paix dans ce pays, basées sur le dialogue".

Le pape, qui a reçu jeudi en urgence le roi Abdallah II de Jordanie, a aussi demandé "qu'aucun effort ne soit épargné pour garantir l'assistance humanitaire à qui est touché par ce terrible conflit, en particulier les déplacés et les réfugiés dans les pays voisins".

"Que pouvons-nous faire, nous, pour la paix dans le monde'", s'est-il interrogé avant de décréter une journée de jeûne et de prière dans le monde entier pour la Syrie et tout le Moyen-Orient le 7 septembre, afin de former "une chaîne qui unisse toutes les femmes et les hommes de bonne volonté".

Le pape, qui a aussi annoncé ce jour-là une veillée de prière, de 19H00 à 24H000 (17H00 GMT à 22H00 GMT) sur la place Saint-Pierre, a appelé l'ensemble des chrétiens, mais aussi les fidèles d'autres confessions et les non-croyants, à se joindre à cette journée.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!