Syrie : Ban Ki-moon craint une action "punitive"


Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a mis en garde mardi contre les risques d'une "action punitive" en Syrie. "Nous devons considérer l'impact qu'aurait une action punitive sur les efforts pour empêcher d'autres effusions de sang et faciliter un règlement politique du conflit", a-t-il déclaré à la presse.

Il a aussi estimé que toute action militaire devait passer par le Conseil de sécurité de l'ONU, qu'il a exhorté à "surmonter le blocage" actuel entre Occidentaux et Russes. "Je demande aux membres (du Conseil) de s'unir et de définir une réponse appropriée au cas où les accusations (à propos des armes chimiques) se révéleraient vraies", a-t-il déclaré. "Ce problème dépasse le conflit en Syrie: il s'agit de notre responsabilité collective envers l'humanité".

Il a semblé critiquer la volonté affichée par les Etats-Unis de s'engager si nécessaire dans une opération militaire en Syrie sans aval préalable de l'ONU. "Toute action future, en tenant compte du résultat des analyses (d'échantillons recueillis sur place par les enquêteurs de l'ONU) devra être examinée par le Conseil de sécurité", a-t-il affirmé. "Je lance un appel pour que tout soit traité dans le cadre de la charte des Nations unies".



Ban Ki-moon, cite la charte des Nations unies à laquelle ont adhéré Paris et Washington, "l'usage de la force est légal uniquement quand il s'agit (pour un Etat membre) de se défendre, conformément à l'article 51 de la Charte, ou quand le Conseil de sécurité a approuvé une telle action" militaire.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!