Bertrand Cantat revient sur la pointe des pieds


Alors ? Eh bien ça y est, il a mis du temps à la livrer, mais la voilà la nouvelle chanson de Bertrand Cantat, la première depuis une bonne poignée d’années. C’est une ballade toute simple, un titre sans risque que l’ex-chanteur de Noir Désir propose là, avec son acolyte d’aujourd’hui, le violoncelliste Pascal Humbert avec qui il a créé une nouvelle formation appelée Détroit.

Un poème décliné en guitare acoustique-voix, avec un léger gimmick, à peine une mélodie, et le son grave de la contrebasse jouée à l’archet, qui accentue le côté sombre du texte, qu’on peut comprendre comme un appel à la lumière, thème classique mais encore plus justifié pour quelqu’un qui est passé par les ténèbres de la prison, du néant.

« Tous les jours, on retourne la scène/Geste fauve au milieu de l’arène/On ne renonce pas, on essaie de regarder droit dans le soleil (…) Quand l’amour revient à la poussière/On ne se console pas, on essaie de regarder droit dans le soleil (…) L’enfer est mien autant que le ciel/On t’avait dit que tout se paye/Regarde bien droit dans le soleil… »

Musique lancinante et grave


Bien sûr qu’en écoutant ces phrases, on pense au drame de Vilnius. Une scène, un fauve, un amour qui tombe en poussière, l’enfer, le fait que tout se paye... Et la tentative de retrouver la lumière, quitte à s’aveugler en regardant le soleil en face. Attention, cela peut aussi être juste une interprétation à l’aune du passé du chanteur.

C’est un beau texte. Et le choix d’une musique lancinante et grave est logique même s’il est assez entendu, sans la fièvre qu’aurait sans doute amené Noir Désir, en bon groupe de rock. Si on peut justement rapprocher ce titre d’une autre ballade de Noir Dez', le tube « Le vent nous portera », « Droit dans le soleil » n’a pas ce souffle qui faisait la différence.

On est donc plus dans la ballade mélancolique, teintée d’une pointe d’espérance, que dans le rapport fiévreux que Cantat savait donner à ses chansons. On attendra la suite pour juger plus précisément du retour de l’un des plus charismatiques chanteurs français. Ce sera le 18 novembre avec la sortie des dix titres d’Horizons.

En attendant, ce côté noir et humble correspond finalement bien à l’idée que l’on pouvait se faire du retour de Cantat.

Michel TROADEC.
Ouest France



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!