L’administration publique américaine ferme, otage du Tea Party


A minuit, heure de Washington, l’Etat fédéral a officiellement “fermé”. Suite au blocage sur le budget au Congrès sur le budget, des centaines de milliers de fonctionnaires sont au chômage technique. 

Barack Obama a exclu de céder à la pression exercée par les républicains du Congrès qu’il qualifie comme une demande de « rançon ». Il entend appliquer coûte que coûte, à partir de mardi, sa réforme de l’assurance-maladie, l’ « Affordable care », aussi appelée « Obama care ». Le président américain a affirmé qu’il n’était « pas du tout résigné » à une paralysie de l’Etat. Pourtant, puisqu’aucun compromis n’a été trouvé lundi, les Américains subissent depuis ce matin la première paralysie gouvernementale connue depuis 1996 qui provoquera dans la foulée la fermeture de nombreux services … En quoi ce blocage pourrait-il influer sur la vie des Américains
Officiellement, l’État fédéral n’est plus plus financé. Une interruption de subvention provoquant directement la mise à pied de 800.000 fonctionnaires. Le président, a expliqué qu’il ne se laisserait pas prendre «en otage» par les revendications idéologiques d’une petite partie de conservateurs. Pourtant cette action, ou plutôt cette abstention, aura un effet détonnant à travers le pays, prenant en otage pas seulement les adhérant d’un parti mais tout l’ensemble des citoyens américains.

Sans financement, c’est le système administratif entier des Etats Unis qui risque d’être touché. Certains devront réduire leur activité voir même fermer leurs portes. Le service des impôts, les bureaux d’aide au logement ainsi que les bureaux de délivrance des passeports et les musées publics pourraient voir leur activité s’interrompre au cours des prochaines heures. Seuls les magistrats continueront à être payés, de même que les militaires, les agents de la CIA ou du FBI ou encore les contrôleurs aériens et les gardiens de prison. Les cours fédérales vont peut être pouvoir tenir l’espace de quelques jours sur leur budget propre constitué sur les amendes acquittées, mais verront surement leur services fermer si aucun compromis entre les deux partis n’est trouvé.

Cette paralysie quasi-inédite est causée par le refus des membres du Tea Party à la Chambre des représentants, les plus conservateurs de la majorité républicaine, de voter le budget fédéral. Ils demandent en effet la fin de l’application de l’Obamacare, ou en tout cas l’arrêt de son financement. Un chantage qui ne redore pas la popularité du Congrès, au plus bas depuis des décennies.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!