Bonnets rouges à Carhaix sans le MEDEF

OUF !

 le Medef tombe le masque


 Le Medef tourne casaque aux bonnets rouges, et renonce à participer officiellement à la manifestation programmée ce samedi 30 novembre à Carhaix, en laissant la liberté individuelle des patrons du Finistère de se joindre ou non au rassemblement revendicatif et festif. Une pirouette stratégique commentée par Pierre Balland, président de l'Union des entreprises Medef Finistère dans une dépêche du Télégramme , au motif que : [Le président départemental « prend acte de l'ajournement de l'écotaxe » et note qu'« il y a une prise de conscience dans le domaine de l'agroalimentaire »

Le Medef prend acte seulement ce 28 novembre, de l’ajournement de l’écotaxe décidé par Jean Marc Ayrault le 28 octobre  accusant réception de la revendication à ce sujet du député PS du Finistère, Jean-Jacques Urvoas. Une revendication anti-fiscale argumentée dans une tribune publiée sur le Figaro ce 27 octobre dernier . L’ajournement de l’écotaxe aussi illisible qu’inaudible probablement, ce qui devrait nous inquiéter de l’état de santé physique (ou psychique) de nos prestigieux managers de l’activité économique du Finistère, car comment pourraient ils être riches de prospectives d’avenir, si ce qui est dit par le gouvernement est tout bonnement incompris ?  Ainsi, malgré les alertes effectives depuis plus d’un an, le licenciement par milliers des ouvriers employés du groupe Doux, une crise majeure qui était de toute évidence prévisible depuis longtemps, dumping social en Allemagne et exportation de gros à bas coût ! Ce retournement de tunique, est un éclairage fulgurant et lumineux  de la capacité réactive des membres syndiqués du Medef, de se satisfaire à noter seulement au bout d’un plan de licenciement datant de plus d’un an [ qu'« il y a une prise de conscience dans le domaine de l'agroalimentaire » ]


Les talentueux patrons du Medef qui avaient pourtant appelé à défiler  à Kemper le 2 novembre ! Des patrons « sourds » et « illettrés » de leur plein gré, qui défilaient bras dessus bras dessous avec les anarcho-syndicalistes de FO, des anticapitalistes du NPA, les autonomistes de l’Udb, les bolcheviks de la CGT des Marins,  et les quelques productivistes activistes de la FDSEA. En réalité,  un rassemblement d’une multitude de citoyens, de salariés, d’ouvriers, de paysans, d’artisans et de petits commerçants, tous pour la plus grande partie sur les quelques 20 000 à 30 000 manifestants, non encartés et issus des zones rurales et péri urbaines du Finistère, là ou sont implantés les usines de l’agroalimentaires en crise structurelle depuis longtemps. La société civile bretonne en mouvement, tout simplement.

Pour ceux qui se sont précipités à condamner l’alliance contre nature des ouvriers et des patrons lors du rassemblement de Kemper, en faisant mine de ne rien distinguer de cette manipulation grotesque des patrons du Medef ce depuis son origine, pourront toujours ergoter, néanmoins, le mal est fait et les distances qu’il existaient déjà entre les appareils syndicalistes de salariés associés au porte parole du Fdg, et les salariés, ne vont pas pour autant se combler miraculeusement,  par cette pirouette en retrait du Medef, à l’occasion de cette manifestation du 30 novembre qui vient à Carhaix..

MediaPart

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!