En Belgique comme ailleurs les pauvres doivent payer pour engraisser les riches

En Belgique, 55.000 chômeurs seront exclus de leurs droits d’ici 2015. « Une bombe atomique sociale » dit la FGTB. Des longues files devant les CPAS sont attendues. Le Parti Socialiste soutient la logique néo−libérale comme il l’a toujours fait : moins d’Etat, plus de marché libre. Hier, nous apprenions que la Belgique était championne du chômage des jeunes – 19,8% des moins de 25 ans. C’est trois fois plus que celui des plus de 25 ans. Il y a deux mois, Rik Daems (Open VLD) proposait d’obliger les chômeurs à travailler un jour par semaine au nom de la collectivité. Il était soutenu par le MR et le CDH. Un an plus tôt, la dégressivité des allocations pour les demandeurs d’emploi était mise en place. Pendant ce temps, l’Etat investissait dans la lutte contre la fraude sociale.


Malhonnête vis-à-vis de la communauté : gare à vous ! La chasse est ouverte ! Di Rupo a sorti sa carabine et paraît-il qu’il ne rate jamais sa cible ! Où est le chômeur qui travaille au noir ? Le bénéficiaire du revenu d’intégration mythomane ? La famille monoparentale où les parents sont deux ? Le mot d’ordre est lancé : on ne veut plus de parasites, de paresseux, de sangsues de l’Etat−providence. Fini ! L’Etat est à l’agonie, il a trop donné, il suffoque, il faut des hommes et des femmes dynamiques, carriéristes, indépendants !


Tout démarre d’une idée qui paraît juste : activer les demandeurs d’emploi, faire des économies à l’Etat, donner au mot « travail » le mérite qu’il doit avoir. Pourtant, derrière cette impression se cache une hypocrisie des plus abjectes. En effet, avant même de se concentrer sur la création d’emplois dans le royaume, l’Etat s’intéresse, sur l’échelle sociale, à ce qu’on pourrait vulgairement appeler « ceux d’en bas » − 1 Belge sur 7 vit sous le seuil de pauvreté en Belgique, le chiffre est de 1 sur 3 en Région bruxelloise − alors que les véritables fraudeurs, la majorité, ceux qui font perdre des millions d’euros aux caisses de l’Etat − que dis-je, des milliards ! − sont « ceux d’en haut » : banquiers spéculateurs, patrons de grandes entreprises dont les comptes fleurissent sous le soleil des paradis fiscaux,… Sans tomber dans un marxisme primaire, si un choix doit se faire, les fusils devraient se braquer sur cette délinquance dorée qui reste toujours impunie plutôt que sur des fraudeurs de pacotille.


Que fait le PS ? Pourrait-il prendre le temps de penser à son positionnement politique entre deux recharges ? Le parti se vante de défendre le progressisme social. De quel progrès parle-t-il ? Que les homosexuels puissent se marier, les malades s’euthanasier, les jeunes se droguer, les mariés se tromper n’arrangent rien à l’importance de la fracture sociale : l’appauvrissement des pauvres et l’enrichissement des riches, cette couleuvre que nous devons tous avaler sans broncher ! Il n’y a jamais eu autant de milliardaires sur les yachts et de miséreux aux « Restos du cœur ». De gaspillage d’un côté et de famine de l’autre. C’est la démesure. Progrès ? Je dois être aveugle, je n’en vois pas ! Je n’aperçois vaguement que l’octroi illimité de droits individuels pour que tout un chacun supporte la violence économique et sociale du 21ème siècle.

J’en connais beaucoup qui se réveillent déjà avec la carabine Di Rupo face à eux, sentant le fer leur traverser les narines bien avant la vapeur du premier café. Ça hante les pensées, pourrit les journées. Pas d’issue possible, la détonation arrivera si besoin. C’est « trouver du travail ou trouver la rue » et il faut être rapide : du travail, il n’y en a pas pour tout le monde. C’est la compétition dans sa forme la plus sauvage. Un jeu de chaises musicales en quelque sorte, sauf que celui qui ne s’assit pas à temps est contraint à la misère.

La Libre be

Commentaires

  1. Christian Vancau27 janvier 2014 à 17:31

    OK mais attention, à force de taper sur le PS, en Belgique comme en France, nous risquons de n'avoir plus que des gouvernements de droite, qui ne feront pas mieux
    Christian Vancau

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!