2011 - Une nouvelle attaque frontale contre l'identité bretonne et l'économie maritime de la Loire-Atlantique

Un exemple de ce que doit subir le département de Loire Atlantique pour qu'enfin il cesse d'être breton et de vouloir l'être ... 

2011 De Pornic à La Turballe la révolte gronde



Les pêcheurs de Bretagne sud refusent d'être noyés dans le Bas-Poitou

Face aux diktats de l'administration française et du centralisme de l'ectoplasme administratif « Pays de Loire » qui, de concert, veulent que les comités locaux de Loire-Atlantique tombent sous l'autorité d'un comité « régional » des Sables d'Olonne, lointain port du Bas-Poitou, la révolte gronde en Loire-Atlantique.

Une nouvelle loi impose que les comités des pêches locaux disparaissent pour être remplacés par des comités départementaux ou régionaux. À près de 70 % les pêcheurs des ports de Loire-Atlantique s'opposent à la disparition de comités locaux au profit d'une instance « régionale » qui plus est, se trouve hors de Bretagne.



Sur les quais de La Turballe on parle de s'inscrire à Lorient plutôt que d'être sous la coupe des Sables d'Olonnes. Le vote anti-départemental de quelques délégués du Croisic sur fond de vieilles querelles avec les Turballais sert de prétexte pour refuser un comité département des pêches de Loire-Atlantique alors que les quatre autres départements bretons auront leur comité départemental.

La loi obligeant un vote à l'unanimité, c'est une infime minorité de blocage instrumentalisée par les adversaires de l'unité bretonne qui va imposer à l'immense majorité la mainmise sur les ports de pêches du sud breton par un comité « régional » des pêches siégeant aux Sables d'Olonne.


Des réactions

Interrogé sur ce déni de démocratie, le député maire de Guérande, Christophe Priou, qui est un grand connaisseur du monde maritime, indique : « Sur l'aspect de la représentativité des pêcheurs, j'étais intervenu à ce sujet au niveau du préfet. Mais malheureusement les professionnels de la mer ne se sont pas mis d'accord sur les modalités ».

« On ne peut pas accepter de dépendre des Sables-d'Olonnes », s'insurge la présidente du comité local turballais Dominique Lebrun.

« Comment peut-on imaginer que nos ports de pêche puissent devenir de vulgaires satellites des Vendéens ? » proteste un professionnel nazairien.

Une nouvelle attaque frontale contre l'identité bretonne et l'économie maritime de la Loire-Atlantique

En empêchant une cohérence du monde de la pêche sur l'ensemble du littoral breton c'est la solidarité de tous les pêcheurs de Bretagne qui est visée. Les pécheurs de Loire-Atlantique sont très attachés à leur identité bretonne comme le prouvent l'importance des noms bretons donnés à leur bateaux et la présence affirmée du Gwenn ha Du lors des luttes menées pour la survie de la profession.

Un nouveau dossier à soumettre à l'Europe

Voilà un nouveau dossier pour les instances européennes qui sont régulièrement informées des discriminations et dénis de démocratie liés à la partition de la Bretagne.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!