samedi 12 avril 2014

Notre Dame des Landes : le campagnol amphibie : un allié pour les opposant

Le conseil national de protection de la nature a donné un avis défavorable à la demande de dérogation en matière de destruction des espèces protégées.

À Nantes, le préfet de Région doit prendre un arrêté autorisant la destruction de spécimens d'une espèce protégée, le campagnol amphibie, sur le site de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il lui  fallait l'avis du conseil national de protection de la nature (CNPN).

Un grand campagnol qui trouve un habitat très favorable
dans le bocage humide de Notre-Dame-des-Landes
La haute instance consultative du ministère de l'Environnement n'a pas suivi le préfet. La demande du représentant de l'État n'a pas recueilli une seule voix favorable. C'est une surprise.

« Cela ne change rien aux échéances », dit-on à la préfecture.
L'avis du CNPN est seulement consultatif. Le préfet a bien l'intention de publier l'arrêté relatif au campagnol amphibie.

Il sera aussitôt attaqué devant le tribunal administratif par les opposants au projet d'aéroport .

"Cet avis négatif du CNPN renforce le point de vue des naturalistes, renvoie à la faiblesse du dossier sur le plan environnemental, et fragilise la position de l'État et de Vinci », estime François de Beaulieu, membre du collectif des naturalistes qui ont bâti l'argumentaire contre la demande du préfet. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire