mardi 6 mai 2014

Très important ! Pourquoi on nous a permis d’apprendre la vérité sur Odessa : le scénario américain



Qui, et pourquoi, nous a permis de connaître, de manière circonstanciée, et avec grande abondance de preuves, toute la vérité sur le massacre d’Odessa ?

Pourquoi les exactions des nervis à Kiev étaient si difficiles à faire connaître, et pourquoi l’affaire des snipers continue d’être étouffée, alors qu’ici on nous a tout montré et raconté de manière professionnelle. Pourquoi ? Un raté des interventionnistes américains et de leurs laquais ?

Point du tout !

Une analyse élémentaire de la cruauté inouïe avec laquelle ont été tués les gens à la Maison des Syndicats montre clairement qu’il ne s’agissait pas là de groupes d’adolescents excités. Croyez-vous qu’un citoyen normal, non préparé, puisse faire de telles choses ? Mais il serait révulsé en un clin d’œil ! Non, la masse écervelée n’est utilisée que comme une couverture, comme des idiots utiles.

Ceux qui ont étranglé, égorgé sont de véritables professionnels, préparés spécialement pour ce genre d’opérations punitives, aguerris dans l’exécution de tels massacres ! Mais pourquoi ? Et bien je vais vous le dire : qui a besoin d’une escalade dans le conflit dans l’ex Ukraine ? Les américains ! Eux seulement et personne d’autre !

Ceux qui crient que l’on doit entraîner les Russes dans un deuxième Vietnam, qui réclament des fleuves de sang ici, pour de bon et pour longtemps !

C’est pourquoi les événements d’Odessa sont une provocation classique selon le scénario yougoslave, et le cuisinier est le même : la CIA. Quand de chaque côté, systématiquement, on provoque des crimes qui vont bien au-delà de la cruauté bestiale. Avec comme condition nécessaire la présentation de preuves irréfutables que ce sont les gens d’en face qui ont fait ça. Odessa, ce n’est pas une bagarre qui se serait transformée par hasard en massacre de masse. Ce n’est pas une provocation pour que Poutine envoie ses troupes. C’est beaucoup plus grave que ça.

C’est le moyen l’idéal de déchirer le peuple en parties hostiles, et de les plonger pour des siècles dans un abîme sanglant de haine réciproque pour des dizaines et des dizaines de générations. Tout a été fait à Odessa pour que le sang bouillonne et explose le cerveau de chaque être humain normal, de ceux qui hier encore étaient pacifiques, mais aujourd’hui sont prêts à égorger, à tirer et à pendre. L’action a été parfaitement préparée, extrêmement bien documentée, avec une masse de preuves montrant que ce sont précisément les « Zapadentsy » qui ont fait ça, et précisément contre les pro-russes. Pourquoi personne jusqu’à présent ne s’est demandé d’où viennent ces vidéos et ses photos de haute qualité, et pourquoi il en apparaît une telle quantité. Il ne s’agit pas d’une vantardise de jeunes excités, enivrés par les meurtres de masse. C’est un calcul froid et un travail « propre » d’ennemis véritables du genre humain. 


Et maintenant, dans quelques jours, se produiront des événements semblables, du genre « des cosaques sanguinaires ont violé et ouvert le ventre de demoiselles ukrainiennes », avec diffusion sur le net de leurs photos, de leurs noms et de leurs adresses. Et commencera alors une spirale sanglante, plus effroyable encore que la dernière guerre civile « de classe ». Ainsi on divisera pour toujours un peuple auparavant uni. Nous connaissons déjà les auteurs de ce genre de scénario depuis la boucherie yougoslave, et nous savons aussi derrière quel océan ils vivent. Ils ont planifié de manière certaine la manière de rendre fous de rage, de faire se jeter les uns sur les autres des gens qui hier encore étaient pacifistes et qui croyaient en Dieu, même si c’était chacun à leur manière.

 Si tout se déroule selon leur plan, Lvov et Ternopol ne seront plus jamais russes, et Kiev brûlera comme une brindille dans ce creuset de haine inconciliable entre les parties du peuple russe autrefois uni. C’est encore plus effrayant que la perspective pour la Russie d’être entraînée dans un deuxième Afghanistan galicien, si elle se risque à introduire ses troupes.

Répandre dans l’Internet ces horreurs odessites sans les explications indispensables n’est pas le moindre des crimes !

traduit du russe par M pour Histoire et societe

le journal qui a publié cet artice est un journal chrétien patriotique "la Sentinelle"..?

1 commentaire:

  1. C'est bien vu ! Mais peut-être les américains se trompent en croyant pouvoir traiter les ukrainiens comme leurs indiens ...

    RépondreSupprimer