samedi 9 août 2014

Des congressistes et des militants étasuniens critiquent l'utilisation par l'USAID des programmes de santé à des fins politiques


La Havane, 6 août (RHC-Cubadebate)- Des militants associatifs engagés dans la lutte contre le Sida et des congressistes étasuniens ont critiqué l'utilisation par l'USAID d'une campagne contre le VIH à Cuba à des fins politiques et ont expliqué que de telles opérations clandestines mettent en danger les programmes de santé des États-Unis dans le monde entier.

Le programme en question, financé et organisé par l'Agence des États-Unis pour le Développement International, consistait à envoyer des jeunes latino-américain à Cuba, chargés de recruter des leaders susceptibles de lancer un mouvement de rébellion contre le gouvernement.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy, à la tête d'une commission qui supervise le budget de l'USAID, a déclaré lundi que ce serait « encore pire qu'une irresponsabilité » s'il s'avérait que l'agence avait mis en place une campagne contre le VIH à des fins politiques.

Pour sa part, InterAction, qui regroupe plusieurs associations au niveau international, a fait savoir que l'utilisation d'une campagne contre le VIH à des fins d'espionnage est « inacceptable ».

L'enquête de l'agence de presse AP a révélé que le programme de l'USAID visait à recruter une nouvelle génération d'opposants au gouvernement cubain, qui n'étaient pas informés que leurs activités étaient financées par un programme du gouvernement des États-Unis.

Des documents secrets de l'USAID précisent que l'atelier VIH constitue un « prétexte parfait » pour mener ces activités politiques.

Ces nouvelles révélations s'ajoutent au projet du Twitter cubain, appelé Zunzuneo, lancé par l'USAID en 2009. La Maison Blanche avait créé un réseau social qui violait les lois cubaines et dont les usagers ne savaient pas qu'ils étaient la cible d'un projet de déstabilisation politique contre Cuba.


Radio Cuba

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire