jeudi 21 août 2014

Donbass : Silence on tue

Nous poursuivrons les actions de solidarité avec les populations du Donbass et les ukrainiens qui veulent tout simplement vivre dans une Ukraine démocratique, fédérale, respectueuse de ses minorités, non dépendante de l’UE et du FMI.


Comité Lyonnais du Mouvement de la Paix

Depuis déjà plusieurs semaines, les journalistes nous parlent – quand ils évoquent à mots couvert la situation – de l’armée ukrainienne qui « resserre l’étau autour de Donetsk et Lugansk » et de la phase « finale » des opérations militaires contre les Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk. 

« Silence on tue » semble être le mot d’ordre des journalistes et de la classe politique, droite-gauche confondue, à l’exception notable de l’Humanité et du PCF. Pas un mot par exemple sur les 700 000 ukrainiens orientaux qui ont fui l’avancée de l’armée ukrainienne « libératrice » pour se réfugier en Russie. Ces faits sont pourtant des réalités, mais des faits embarrassant pour l’Union Européenne, l’OTAN et pour notre pays au premier rang des soutiens du régime putschiste de Kiev.

Peu de paroles en réalité sur ce qu’il se passe dans le Donbass, peu d’images sur les bombardements quotidiens de l’armée contre les populations civiles ou sur les tirs réguliers à l’arme lourde contre les quartiers de Donetsk et de Lugansk, peu d’informations sur la situation catastrophique des villes du Donbass, privées d’eau, d’électricité, d’accès aux soins et aux aliments de premières nécessité. 

Pire, les médias et la classe politique de notre pays ont beaucoup ironisé et fantasmé sur l’aide humanitaire russe, considérée comme un « cheval de Troie » sensé permettre l’armement des unités d’autodéfense des Républiques Populaires. Ainsi et en dépit non seulement du bon sens mais également de l’urgence de la situation, les 300 camions d’aide humanitaire sont toujours bloqués à la frontière depuis quasiment une semaine malgré l’accord de principe obtenu entre le CICR, l’Ukraine et la Russie.


Cette situation scandaleuse pose une question : les puissances occidentales peuvent elles s’arroger le droit de vie et de mort sur les populations civiles ? Peuvent-elles décider quelle population peut ou « mérite » de recevoir de l’aide humanitaire et quelle population ne le peut pas ? Peuvent-elles de facto décider d’une hiérarchie entre les victimes civiles d’une guerre ? Car il s’agit bien d’une guerre en Europe dont l’UE, « prix Nobel de la Paix » et la France, « pays des droits de l’homme » sont en grande partie responsables en raison de leur soutien actif à un pouvoir putschiste et criminel qui n’hésite pas à massacrer son propre peuple.

Le Comité Lyonnais du Mouvement de la Paix refuse cette situation et le silence autour de la guerre en Ukraine orientale. Nous continuerons notre activité pacifiste pour faire connaître la réalité de cette guerre qu’on tente de faire oublier en France. Nous poursuivrons les actions de solidarité avec les populations du Donbass et les ukrainiens qui veulent tout simplement vivre dans une Ukraine démocratique, fédérale, respectueuse de ses minorités, non dépendante de l’UE et du FMI. 

Il est plus que jamais temps pour notre pays de cesser son soutien à un gouvernement appuyé par des milices paramilitaires néofascistes (comme Praviy Sektor ou le parti gouvernemental Svoboda). Il est temps de laisser le convoi humanitaire accéder aux populations dans le besoin. Il est temps de forcer l’armée ukrainienne à cesser ses bombardements sur les villes du Donbass et à mettre fin à son opération militaire. 

Plus que jamais, il apparaît comme nécessaire pour notre pays de s’engager dans une véritable politique de paix, et donc de rompre définitivement avec l’OTAN et l’UE qui sont avant tout des facteurs de guerre et de misère.

1 commentaire:

  1. Il faudrait beaucoup d'appels comme celui-ci pour vaincre la surdité de nos dirigeants...

    RépondreSupprimer