Pétition contre l’interdiction du Parti communiste d’ukraine lancée par des intellectuels italiens

Se désolidariser des peuples qui luttent contre la nazisme, pour la justice et la liberté et qui se font massacrer ce serait comme se désolidariser jadis des juifs persécutés ... 
Le PCF a abandonné la faucille et le marteau et aujourd'hui son honneur et sa raison d'exister ...




envoyez sa signature à : pcucraina@gmail.com

A LA COUR CONSTITUTIONNELLE D’UKRAINE
LA COUR DE JUSTICE DE L’UNION EUROPÉENNE
LE PARLEMENT EUROPÉEN
LE CONSEIL DE L’UE
L’ASSEMBLÉE DU CONSEIL DE L’EUROPE

Après avoir réitéré l’agression physique et les menaces contre les communistes ukrainiens et particulièrement contre le Secrétaire général du parti, Petro Simonenko, survenus ces derniers mois, nous avons appris avec consternation la nouvelle que le gouvernement de Kiev, qui bénéficie du soutien de forces ouvertement néo-nazis comme « Pravyj Sektor » et « Svoboda », s’apprête à interdire le parti communiste d’Ukraine (PCU).

L’UCP, réorgansé en 1993, a toujours été présent légitimement à la Verkhovna Rada et dans le pays pour empêcher l’Ukraine devienne membre de l’OTAN ou autres blocs agressifs, au lieu de cela se déclarant lui-même en faveur d’un nouveau système de sécurité collective pan-européen. Mais, l’UCP, ne s’est jamais situé en dehors des lois et la Constitution de l’Ukraine. Malgré cela, il a été l’objet d’attaques et d’intimidations de toutes sortes ; beaucoup de ses sièges ont été attaqués et brûlés et plusieurs de ses militants et leaders sont tombés entre les mains des forces néo-fascistes. Ce sont des processus que l’on a déjà vu en Europe ont déjà vu, dans les années 20 et les années 30 ‘s du XXe siècle, avec des résultats tragiques et ue évolution de la situation dans le monde entier.

La mise Hors-la-loi le PCU signifierait faire taire la voix de l’opposition parlementaire authentiquement populaire et la plus cohérente par rapport au nouveau pouvoir, visant à faire de l’Ukraine un autre avant-poste de l’OTAN sur les frontières de la Fédération de Russie. Cela signifie, par conséquent, franchir une nouvelle étape vers un régime du pays ouvertement néo-fasciste.

Ces derniers mois, plusieurs avertissements faisant autorités sont venus mettre fin à cette escalade. Le parlementaire européen Gabriele Zimmer, Président de la GUE/NGL (European United gauche/gauche verte nordique), le Parlement de Strasbourg, se sont tourné directement vers le Président et Poroshenko pour lui demander d’arrêter avant de rendre irréversible la dérive autoritaire de son pays. Les ex-ambassadeurs ambassadeurs italien à Moscou, Sergio Romano et Ferdinando Salleo, ont émis un raisonnement critique sur ce qui se passe en Ukraine, y compris la responsabilité de l’OTAN.

Les Autres appels, européens et mondiaux, lancés par un large éventail de partis communistes et les progressistes, ou les gouvernements progressistes d’Amérique latine et les autres continents, se sont exprimées dans le même sens.
Les décisions du gouvernement ukrainien de violer ouvertement les principes proclamés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789, réitéré pour l’Union européenne elle-même en tant que Charte des droits fondamentaux adoptée à Nice en 2000 : les principes que l’Union européenne elle-même violeen soutenant un gouvernement qui voit la présence de ministres de néo-nazis et qui aujourd’hui s’apprête à interdire un parti qui aux dernières élections avait recueilli 13,2 % des voix.

Pour notre part, nous demandons à la Cour constitutionnelle d’Ukraine, à la Cour européenne de Justice, le Parlement européen, le Conseil européen de l’Union européenne et le Conseil de l’Europe ne pas approuver cette loi illégitime et pour réaffirmer l’inviolabilité de l’Habeas corpus, les principes de la liberté d’expression et d’organisation et pluralisme politique et culturel comme les fondements essentiels de la société civile.

Rome 2 aout 2014
envoyez sa signature à : pcucraina@gmail.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!