La force ultra réactive de l'OTAN : la guerre étatsuniennes en Europe



L’Otan, prête à défendre tous ses alliés contre n’importe quelle attaque, et en très peu de temps. 

C’est le message lancé par Anders Fogh Rasmussen. A Bruxelles, le secrétaire de l’organisation a rappellé l’objectif : après des missions éloignées, comme en Afghanistan, il faut se recentrer sur l’Europe, et particulièrement l’est :

“Nous allons maintenant améliorer considérablement la réactivité de la force de l’Otan, déclare Anders Fogh Rasmussen. Nous allons développer ce que j’appellerais un fer de lance au sein de notre force d’intervention, une force très réactive capable de se déployer à très court terme”.

En ligne de mire, la Russie. Le prochain sommet de l’Alliance Atlantique, en fin de semaine, devrait être l’occasion de proposer une aide concrète à l’Ukraine. Il sera aussi demandé aux pays membres de casser leur tirelire… La Russie aurait augmenté de 50% ses dépenses de sécurité en cinq ans, elles ont baissé de 20% chez les pays alliés.

Euronews 

Commentaires

  1. Rasmussen est un vibrion agaçant, mais à travers ses accès d'hystérie, il remet une réalité sur la table qu'on n'a pas voulu voir ou qu'on avait ignorée par simple absence d'information et d'éducation: L'Union Européenne est la propriété des USA. Un territoire d'Outre-Mer.

    Il n'en tient qu'à ceux qui ont accepté de jouer le jeu d'avoir constitué cette entité vassale des États-Unis de permettre une guerre régionale ou une troisième guerre mondiale. Le Russie, grande portion de notre continent n'est pas obligée de l'accepter et elle a raison de résister et de donner la priorité à ses propres projets, manifestement plus sécurisants pour ses partenaires. Économiquement, elle a les capacité diplomatiques et militaires pour protéger le patrimoine politico-économique et juridique de ses membres.

    L'Union Européenne devrait laisser à chaque pays.membre une plus grande liberté pour définir ses différentes politiques et que l'hypothèque totale ne doit pas être la condition de participation à certains projets communs. La politique étrangère de l'U.E devrait faire l'objet d'adhésions librement négociées, amendables et assortie d'au moins une clause résolutoire - un moyen pour éviter des contentieux insolubles. Pour cela, il faudrait que l'U.E se détermine de manière indépendante des USA et définir ce que doit être la défense commune en Europe.

    Rasmussen en parfait psittacidé, relaie ce qu'il entend: Lors du sommet OTAN des chefs de la défense, Obama avait exhorté l'UE à augmenter significativement l'effort contributif de ses membres pour sa défense (il faut entendre les croisades de pillage sous commandement US).
    Washington remet la pression et pour cause, le Tchéquie a déjà fait savoir qu'elle n'en a pas les moyens. La France a ses chantiers privés en Afrique. La Slovaquie émet des réticences et mettra déjà son véto sur les sanctions occidentales contre les Russes.
    Il n'y a qu'un petit club agressif mené par l'Allemagne qui serait prêt à saigner encore plus ses peuples. On se demande dans quel intérêt.

    A vrai dire, on compte sur le réveil de l'Union Européenne pour nous éviter cette guerre du type deuxième guerre mondiale richement nucléarisée. Cette économie orientée militaire - on en prend le chemin - ne bénéficie qu'au fondateur de cette Europe et de son gendarme l'OTAN.

    RépondreSupprimer
  2. Il est grand temps d'organiser des manifestations populaires de masse pour empêcher la guerre et dire NON A L'OTAN.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Notre Dame des Landes : des subventions pour la construction de cabanes ?

Emmanuel Macron : cet homme est dangereux

FRANCE : La grande réforme de l'éducation nationale !!!