jeudi 16 juin 2016

Qui a cassé les vitres de l’hôpital Neker

LES FAITS : C'est le journal Le Monde qui l'affirme, vidéos et témoins à l'appui, il n'y a que 2 à 3 personnes impliquées dans les STUPIDES actes de violences contre l’hôpital Necker. Sur la vidéo, on observe UNE seule personne, munie d'une masse, briser les vitres de l’hôpital une à une... Immédiatement, un manifestant l'interpelle pour l'arrêter. Si, ailleurs, la foule en marge ciblait banques, assurances et publicités, la pseudo-attaque contre l’hôpital pour enfant n'est pas à l'image que les politiques et les journaux Tv en donnent (On notera encore une fois que gouvernement, LR et FN tiennent à peu prêt le même discours quand il s'agit de faire de la propagande pour casser le mouvement social).

(La vidéo a été supprimé sur youtube à la demande du journal le Monde qu s'empresse de relativiser en disant que l'on voit d'autres projectiles et en omettant de préciser que ceux ci visaient les forces de police placées devant l’hôpital)



Un homme, absolument seul, sort de nulle part avec une masse, et donne un coup, un seul, à chaque vitre. Il agit très froidement, en "professionnel", sans perdre une seconde pour passer à la vitre suivante (vous nous direz ce que vous voyez, vous), le tout est exécuté en exactement dix secondes. Après quoi, l'homme à la masse s'éclipse immédiatement et disparaît.

Seul. Totalement. Professionnel. Totalement. Froid. Totalement. On dirait "Ocean 11". Pas une scène d'émeute. Personne ne connaît cet homme.

2. Complicité autour de lui ? Tout le monde constatera qu'en à peine cinq secondes, un homme assez âgé a vu la scène, et a le courage de courir vers l'homme à la masse (appelons-le comme ça), qui a déjà disparu quand il arrive (rappelons qu'il a tout fait en à peine dix secondes chrono). Là, à seize secondes dans la vidéo, il se retrouve devant quelqu'un d'autre, qui est en train de donner un coup de pied dans la vitre, et on l'entend très distinctement lui dire : "Eh, c'est un hôpital de gosses !". Sur quoi, le type arrête immédiatement et s'en va.

Aucun soutien de la part de personne autour de lui. C'est clair dans la vidéo. Au contraire, une intervention pour arrêter cela en quelques secondes dès que quelqu'un réalise ce qui se passe.Et aucune résistance ni discussion de la part de l'autre homme, celui qui est venu après coup donner un coup de pied dans la vitre, quand on lui dit que c'est un hôpital pour enfants. Il arrête tout de suite.
Quant à l'homme à la masse, qui était si déterminé à casser, on ne le voit plus. Il n'est pas là pour continuer ce qu'il a commencé. Son but (sa mission ?) s'arrêtait, semble-t-il, à ébrécher dix vitres en un temps record (dix secondes). Curieux émeutier quand même. On ne peut évidemment exclure qu'il le soit (auquel cas c'est en effet devenu un "professionnel de la casse"...). Mais on ne peut pas exclure non plus qu'il ne le soit pas. En tout cas, cela ne ressemble pas du tout à une scène d'émeute comme on en a vu autour de cassage de vitrines ces trois derniers mois.

 



1 commentaire:

  1. j'ai vu cette vidéo, c'est étrange de voir qu'il y a ici des droits de vidéo, l'un des acteurs tenant le premier rôle était un casseur.

    RépondreSupprimer