mercredi 7 décembre 2016

200 entreprises chinoises du textile vont s'installer à Marseille en 2017


En juillet prochain, à Marseille, va s'ouvrir le Mif 68. Sous ce sigle mystérieux se cache en fait le futur Marseille International Fashion Center. Implanté dans la Zac Saint-André du 15e de la Cité phocéenne, ce centre a pour ambition de devenir le symbole du développement du marché textile chinois en Méditerranée et en Europe du Sud. C'est l'aboutissement du projet de la Route de la Soie du 21e siècle que la Chine promeut sans bruit mais avec efficacité. La première tranche du chantier de construction est en cours de démarrage ; construite à partir de conteneurs, elle accueillera d'abord 100 entreprises chinoises, que des grossistes, principalement du textile, venus de Chine, de Marseille même, mais aussi d'Italie et d'Espagne. En 2018, une seconde partie verra l'installation de 100 nouvelles sociétés sur trois autres hectares.

Derrière ce projet pharaonique, élaboré dans la plus grande discrétion, se trouve Chen Dingguo, grossiste à Marseille et nouveau président du Mif 68. Si les grossistes du centre de Marseille ont choisi de sortir du centre-ville, c'est pour des questions de commodité, du fait des encombrements et des difficultés de charger et décharger dans ces petites rues, comme on le voit aussi à Paris. Si les grossistes chinois qui sont arrivés il y a 25 ans se sont installés là, c'était surtout parce qu'il y avait des locaux disponibles. Mais pour rester dans la course et conserver leur clientèle, les grossistes chinois de Marseille doivent changer de stratégie et rivaliser avec la concurrence, comme les plus importants centres de grossistes du Cifa à Aubervilliers, près de Paris ou le Dragon Mart à Dubaï. Le Mif 68 devrait se développer sur le modèle économique du Dragon Mart, le plus gros centre structuré de commerces de grossistes, qui fonctionne avec les compagnies aériennes, notamment du fait qu'Emirates dessert bien l'Afrique et qu'il est très facile d'aller à Dubaï."

Mais les grossistes chinois savent aussi très bien que Marseille est également un lieu stratégique grâce à son port, qui se développe bien en trafic conteneurs, plus 20 % sur ces dernières années. Il leur manquait une vitrine, ce sera le Mif 68, qui sera composé de magasins d'exposition, pour présenter la marchandise et qui devrait devenir une référence commerciale pour toute l'Europe du Sud et l'Afrique du Nord, permettant à Marseille de retrouver son rôle de plaque tournante, disparu pour nombre de raisons : l'Internet, mais aussi parce que c'est plus facile d'aller à Paris qu'à Marseille en avion. Le Mif va redonner cette vocation à la Cité phocéenne.

À terme, le Mif 68 devrait générer 700 emplois. Le Mif 68 est ainsi appelé à devenir un centre d'échanges franco-chinois assez important pour le Sud de l'Europe, et il va sans doute faire de Marseille une porte d'entrée en Europe et en Méditerranée pour le marché chinois. Le port de Marseille Fos est le deuxième port de Méditerranée : il dessert 400 ports mondiaux et a vu transiter près de 82 millions de tonnes de marchandises en 2015. Aussi grand que la ville de Paris, il compte des infrastructures permettant d'accueillir d'importantes activités industrielles, ce qui en fait un lieu stratégique pour le commerce international. A l'heure actuelle, la majorité des textiles fabriqués en Asie est importée en France grâce aux ports du Havre, dans le Nord-ouest de la France et d'Anvers, en Belgique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire